Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 00:00

Samedi dernier, j'ai publié ici le 1er chapître des "mémoires" de Jean-Lou Delépine, un ancien apprenti qui avait 14 ans en 1967 lorsque je venais moi-même d'arriver comme jeune animateur au Foyer des Apprentis-Jockeys de Maisons-Laffitte... Il m'a retrouvé grâce au blog et suis heureux de publier ici ce qu'il m'a envoyé.

Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)

Jean-Lou vient d'arriver avec ses parents à l'Ecole Technique du Centre d'Apprentissage, au fond du Parc de Maisons-Laffitte, avec 11 autres petits gamins de son âge... 14 ans... "L'odeur du crottin n'avait pas de secret pour moi qui venais de la campagne.. Mes repères ont été vite retrouvés... Imaginez, arriver là, dans une des plus belles régions de France et vivre dans les bois... Un vrai bonheur, et, en prime, l'espoir de devenir un jour un jockey célèbre comme Yves Saint Martin, l'idole de tous les apprentis, et soit-disant devenir riche (on peut toujours rêver), le rêve étant bien orchestré pour nous faire oublier la rigueur de l'apprentissage"...

Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)

"Dès le 1er jour, nous avons fait connaissance avec les chevaux... Le contact avec ceux-ci fut facile, pour la plupart, ils avaient l'air gentils, surtout derrière la porte... Plus tard, nous allions nous rendre compte que cela n'était pas facile de tenir sur ces équidés qui ne demandaient qu'une chose, de nous éjecter sur le tapis et nous faire avaler de la sciure... Nous étions novices, vulnérables, courageux mais pas encore téméraires"...

Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)

"Après les présentations faites avec le Directeur de l'Ecole Technique, Maître Declercq, ancien écuyer de Saumur, et qui n'est autre que notre instructeur, et avec le personnel encadrant, vint l'instant le plus difficile... C'est avec l'oeil humide et la gorge nouée que je m'apprêtais à quitter ma famille qui m'avait accompagné jusqu'au centre... Quand allais-je les revoir ?... Cela n'était pas prévu au programme, certains d'entre nous n'avaient jamais quitté leur famille pour une aussi longue période... Seuls les apprentis franciliens avaient plus de chance de revoir leurs parents plus vite... Le dortoir se trouvait à l'Ecole Technique... Le matin à l'aube nous prenions notre petit déjeûner sur place, préparé par notre sympathique animateur... qui allait nous encadrer, en dehors de nos heures de travail au centre technique, pendant les trois mois à venir"...

Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)

"L'animateur avait sa chambre à part dans le même pavillon que le nôtre, pavillon qui ressemblait plutôt à un baraquement en dur assez récent, bien aménagé... Le soir, nous devions nous rendre au Château, à l'autre bout du Parc, pour y prendre le dîner 7 avenue Béranger... Le trajet se faisait toujours à pied... Après notre repas du soir, l'animateur nous emmenait au Foyer, non loin de là, jusqu'à 21h, pour nous détendre au baby-foot et sucer une glace à l'eau dont nous raffolions... Certains se souviennent peut-être encore des animations fantastiques des animateurs du Foyer telles que les cross de mobylettes dans le Parc du Château... De retour au Centre avec nos pains bâtards sur le dos pour le petit-déjeûner du lendemain, notre soirée n'était pas terminée, avant de dormir on se faisait une partie de poker avec en enjeu nos pacotilles"...

Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)
Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)
Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)
Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)Mémoires d'un apprenti-jockey à Maisons-Laffitte (3)

N'ayant pas retrouvé dans mes archives personnelles de photos du temps où le Foyer se situait dans le vieux préfabriqué, voici pour Jean-Lou et les anciens apprentis qui nous liront quelques photos que j'avais prises dans le nouveau Foyer inauguré fin 68... A samedi prochain, pour la suite des aventures de Jean-Lou !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pascal pépin 02/08/2014 22:25

bonsoir , j étais apprenti en 1977 ,aujourd'ui 02/07/14 ,travaillant sur le centre d 'entrainement de maisons laffitte , j'ai eu la joie de voir sur le bord de la piste ,un vieux monsieur ,toujours cavalier ,91 ans,blageur ,maitre Declerc ! un retour de nombreuses année, une pour moi ,en 77,mais qui reste a tout jamais marquée en moi bonsoir a tous

jean-lou delépine 09/08/2014 12:41

très heureux de savoir que maître Declercq est toujours dans le monde hippique et qu il n'a pas jeter ses bottes , cela me touche beaucoup, comme j'aimerais être à ses cotés comme toi cher pascal, ce monsieur qui nous à inculqué la discipline et fait de nous ce que nous avons étés et sommes aujourd'hui, et fier d'avoir été sous ses ordres même si cela était dur pour nous, prie bien le bonjour de ma part à maître Declercq, à bientôt

Max'Dany 03/08/2014 10:05

Bonjour, Pascal,
et transmettez aussi le bonjour à Maître Declerq, si vous le revoyez !
Bien à vous,

Garance 12/04/2014 08:04

Bonjour Max'Dany,
Votre article est vraiment très touchant. Je ne savais pas que vous étiez un ancien jockey, je n'ai pas lu tout votre blog. J'adore les courses, j'y vais parfois quand je suis sur la côte fleurie, à Deauville, et les paris sont passionnants à préparer. Quelle chance d'avoir gardé toutes ces photos ! Vraiment, cela a été un plaisir pour moi de lire votre article !
Très bonne journée à vous ;-)

Max'Dany 12/04/2014 10:01

Bonjour Garance,
Petite précision, je n'ai jamais été jockey, mais animateur au Foyer des Apprentis-Jockeys de Maisons-Laffitte, qui fut mon premier emploi à ma sortie du Grand Séminaire de Villers et où j'ai beaucoup appris auprès de ces "petits" mais courageux apprentis...
Bon WE et à samedi prochain, pour la suite des "mémoires" de l'ami Jean-Lou...

Présentation

  • : Le BLOG de MAX'DANY
  • Le BLOG de MAX'DANY
  • : Créé en septembre 2009... Un certain regard sur le monde et sur ma ville, Maxéville.
  • Contact

Le grain de sel de Max'Dany

Coucou, voici déjà le mois d'août... Une bonne occasion pour nous rappeler la chanson de Ray Ventura... "Si jamais une coquette Vous demande un jour Quelle saison est la plus chouette Pour  rêver d'amour Ne dites pas qu'la meilleure date C'est mars ou fin septembre L'époque la plus adéquate C'est celle que chantent les chattes A la mi-août C'est tellement plus romantique A la mi-août On fera les quatre cents coups A la mi-août Tous les coeurs sont en pique-nique A la mi-août Les filles n'ont pas peur du loup Et si la belle vous dit soudain J'adore les fourrures Quand donc aurais-je mon ragondin ? Chantez d'un air badin A la mi-août C'est bien plus économique A la mi-août Y'a d'la joie pour les matous"

Recherche

Le point de vue du Raton Laveur

Elle est chouette et rigolote, cette chanson de Ray Ventura que nous rappelle le patron... Pour les deux autres couplets, je prends sa succession... "Je m'souviens lorsque naguère J'ai passé mon bac Comme j'étais pas une lumière J'avais plutôt l'trac Le prof d'histoire me demande Quand donc est né l'shah d'Perse ? Dès l'instant qu'on parlait du shah J'ai dit: eh bien voilà ! A la mi-août Y'a d'la joie pour les matous A la mi-août On se sent plus dynamique A la mi-août On s'amuse comme des fous. Je connais une Auvergnate qui aime un bougnat Quand elle dit: A bas les pattes Il s'écrie Fouchtra Quand ch'est-y que tu me donn'ras Tout ché que tu pochèdes ? Pour l'inchtant répond-elle au gars Y'est pas quechtion de cha A la Mi-août Che chera plus romantique On fera les quatre cents coups A la mi-août On che chent plus dynamique A la mi-août On ch'amuse comme des fous"...

Archives

La bulle des poissons rouges

Merci patron de nous laisser, à nous les poissons, le soin de chanter le dernier refrain... "Dans la plupart des guinguettes On n'a pas le choix C'est toujours de l'omelette Ou bien du veau froid Et si l'on demande au patron Quand ferez-vous une gibelotte ? Souvent d'un petit air fripon Le patron vous répond A la mi-août C'est beaucoup plus romantique A la mi-août Y'a d'la joie pour les matous A la mi-août Tous les coeurs sont en pique-nique A la mi-août Les filles n'ont pas peur du loup A la mi-août  A la mi-a mi-a mi-a mi-a mi-a-oût"...

Boite aux Citations du Patron

"Ce que le mois d'août ne mûrira pas, ce n'est pas septembre qui le fera"...

A noter sur votre Agenda

Nos ateliers MiG'Art et MiG'Encadrement seront fermés en juillet et en août, ils reprendront le jeudi 11 septembre... Nous organiserons un hommage au Père Duval, autour de ses chansons et d'un feu de camp, le samedi 30 août dans le Parc de la Mairie... Notez aussi notre Vide-Greniers des Enfants le samedi 27 septembre après-midi... Un concert orgue et trompette en prévision... Une visite guidée de l'ancienne Abbaye St Clément de Metz devenue le siège du Conseil Régional de Lorraine, le jeudi 9 octobre après-midi... Notre Marché de Noël à la Salle du Parc les 29 et 30 novembre... et plein d'autres surprises...avec le MIG... Max'Inter-Générations...

Indiscrétions du webmaster

Bonnes vacances, si vous pouvez en prendre, sinon, bon été à tous, et merci de rester fidèles au Blog de Max'Dany qui essaye de toujours mieux vous distraire, vous être utile et surtout, vous informer...

Vous vous posez des questions

Ben oui, quoi, dans les rubriques du dessus, vous citez une chanson de Ray Ventura... OK, mais qui c'est, celui-là ?... Alors voilà... Ray Ventura (par ailleurs, l'oncle de feu Sacha Distel) est un célèbre chef d'orchestre amoureux de jazz qui, avec ses "Collégiens" de musiciens et de chanteurs, ont enchanté le public des années d'avant guerre, disons les années 1930/1940... Avec d'énormes succès tels que "Tout va très bien Madame la Marquise"... "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?"... et "ça vaut mieux que d'attraper la scarlatine"... Ben voilà, maintenant, vous connaissez mieux Ray Ventura ( 1908-1979)...